roger carel

Mort de Roger Carel, l’homme aux mille voix

Si les acteurs sont souvent sur le devant de la scène, on ne connaît pas bien les doubleurs. Certaines voix que vous connaissez appartiennent à d’excellents comédiens. Roger Carel faisait partie des doubleurs et acteurs les plus connus au monde. Il est décédé à l’âge de 93 ans le 11 septembre 2020.

Une capacité à changer de voix apparut très jeune

Lors de plusieurs interviews, Roger Carel racontait qu’il impressionnait ses camarades au collège parce qu’il était capable de parler avec une voix très basse puis de passer sur une voix beaucoup plus aiguë. Ce talent lui a permis de rapidement devenir une référence du cinéma. S’il a commencé au théâtre, il a rapidement réussi à se faire un nom dans le monde du dessin animé puisqu’il a doublé pendant près de quarante ans le célèbre personnage de fiction Astérix. Le gaulois le plus connu au monde a pu profiter de son immense talent pour briller sur grand et petit écran.

Il avait doublé dans les plus grandes productions

Sa grande renommée lui a permis d’être la voix de Benny Hill ou du célèbre robot C-3PO dans les deux premières trilogies de Star Wars. Il a également doublé Charlie Chaplin dans le dictateur, le chat du Cheshire dans Alice aux pays des merveilles, Horace Slughorn dans Harry Potter et le prince de sang-mêlé. Sa filmographie est composée d’innombrable dessin animé comme le livre de la jungle, Dumbo ou les 101 dalmatiens. Il a également été la voix du célèbre extraterrestre Alf dans la série éponyme.
Il a également tenu des rôles au cinéma, notamment dans Papy fait de la résistance dans le rôle du Général Muller ou dans On a volé la cuisse de Jupiter dans le rôle de Sacharias.

C’est un grand comédien qui nous a quittés et il laissera un grand vide dans le monde du doublage, du cinéma, du théâtre et de la radio.

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Mathilde Vargas

Mathilde Vargas

Continuez votre lecture