Série

Dark : une série allemande de qualité !

Attention, cet article peut contenir des spoilers concernant l’intrigue principale.

Dark est une série originale Netflix dont la diffusion a débuté le 1er décembre 2017. La 3e et dernière saison a été diffusée le 27 juin 2020. Retour sur une série complexe et originale qui aura su percer dans le catalogue très fourni de Netflix.

L’histoire de Dark

Elle débute quand le policier Ulrich Nielsen cherche son fils disparu, Mikkel. En 1986, son petit-frère avait déjà disparu dans des circonstances également mystérieuses. Dans cette petite ville de Winden, ces mystères vont essayer d’être résolus par Jonas Kahnwald dont le père s’est suicidé.

En suivant les épisodes de la série, on découvre que Mikkel n’est autre que le père de Jonas qui s’est suicidé. En effet, le jeune homme a disparu parce qu’il a emprunté un portail menant 33 ans en arrière. Toute l’histoire de Dark va tourner autour de ses voyages dans le temps que les personnages vont effectuer au fil des épisodes.

Le plus difficile dans Dark est de bien arriver à se rappeler des liens familiaux entre les personnages. L’idéal est de visionner les 3 saisons consécutivement afin d’être bien imprégné de l’univers et de ses personnages. Les 4 familles principales sont intimement liées, car au travers de leurs voyages, elles vont avoir des relations avec d’autres membres d’une autre famille.

Des univers parallèles

À la fin de la saison 2, alors que Adam (Jonas vieux) tue Marta devant les yeux de sa version jeune, une autre Marta arrive pour le sauver. On apprend donc qu’un autre univers parallèle existe. Dans celui-ci, Jonas n’existe pas et tout ne se passe pas comme dans l’univers de Jonas. C’est Marta qui a le rôle de Jonas puisque c’est son univers. Une version vieille de Marta donnera les ordres dans cette saison 3.

D’ailleurs, alors que l’on pensait que cet univers était celui de base, il n’est en fait qu’un des deux univers enfants. La subtilité de Dark réside finalement dans le fait que dans l’univers de base où ni Jonas ni Marta n’existe a donné naissance à deux univers enfants.

Cela s’est produit quand le professeur Tannhaus a réussi à créer une machine à remonter le temps. Une invention qu’il s’est obstiné à fabriquer quand il a perdu son fils, sa belle-fille et sa petite-fille. Alors qu’Adam et Ève (Marta vieille) s’obstinent à suivre chacun leur plan (Adam essayait de casser cette boucle alors qu’Ève essayait de faire en sorte que cela se passe toujours comme ça s’est toujours passé), une version vieille de Claudia révélera à Adam que le point de départ n’est pas ce qu’il croit.

Une fin satisfaisante, mais pas originale

Les versions jeunes de Jonas et Marta vont donc finir par se rendre au moment où le fils de Tannhaus allait avoir son accident de voiture. En réussissant à éviter ce drame, Tannhaus ne perd pas son fils et ne créera pas la machine qui avait créé les deux mondes enfants. Marta et Jonas disparaissent alors puisque leur univers n’a plus lieu d’être.

À la fin, on voit les personnages du monde d’origine partager un repas. À cet instant, Hannah est enceinte (non pas de Mikkel, mais du policier Wöller) et songe à appeler son fils Jonas. Un clin d’œil au personnage qui a permis à cette boucle temporelle de s’achever.

Dans son ensemble, Dark est une bonne série de science-fiction. Il est plaisant de suivre l’évolution des personnages au travers du temps. La saison 3 est indispensable pour la compréhension de l’histoire, mais elle est également moins intéressante puisque l’on revit certains moments de l’univers à Jonas, mais dans l’univers de Marta. Surtout, je trouve que le moment clé de l’histoire est finalement banal. Il leur suffisait de se rendre dans le monde d’origine et de changer le cours du temps. Chose que « Retour vers le futur » a déjà faite en 1985.

Dark restera tout de même unique grâce à son système à 3 univers et à sa réalisation de qualité. Le générique restera gravé à jamais dans ma mémoire. 

Avatar

Découvrez toutes mes découvertes à propos du cinéma, des actualités et des séries !