Le Bazar de la charité

Bazar de la charité : notre avis sur cette série disponible sur Netflix

La série se voulait fresque historique de la société de la fin du XIXe siècle. Tout ce qu’elle a réussi à faire, c’est créer une ambiance qui plait aux spectateurs d’aujourd’hui, avec des enfants qui tutoient leurs parents et des maitres qui tutoient leurs valets, ou encore des femmes en perpétuelle lutte contre les hommes.

Des incohérences historiques

Les décors ne sont pas travaillés comme le montrent certaines scènes tournées dans des cours goudronnées, un revêtement qui n’était pas du tout d’actualité en 1897. Si la série fait un effort sur les costumes, elle commet encore et toujours des erreurs historiques : la jeune et belle héroïne de bonne famille qui sort sans chaperon par exemple. On relève encore quelques anachronismes avec du vocabulaire qui n’était pas employé à l’époque. La forme du bazar, en U, n’est pas fidèle à celle de l’original, qui était en long.

Une vision manichéenne de la société

Les personnages du Bazar de la Charité sont soit des bourgeois arrogants et remplis de défauts, soit des hommes du peuple qui possèdent toutes les qualités du monde, il n’y a aucun entre-deux. Quant aux femmes, les trois héroïnes, elles revendiquent un féminisme à peine masqué. Ce sont elles qui prennent les décisions et elles veulent toutes les trois s’émanciper du joug conjugal / paternel / patronal. Une, ça passe, les trois, c’est peu crédible pour l’époque.

Une intrigue trop prévisible

Dès le milieu du premier épisode, on comprend aisément qui va tomber amoureux de qui et qui va mourir. La caricature du jeune homme pauvre qui vit une folle histoire d’amour avec la belle jeune fille de la haute société est évidemment présente. Le jeu d’acteurs est vraiment pauvre, même si Gilbert Melki sort un peu du lot. 

Le Bazar de la charité avait été annoncé comme la série historique de l’année, profitant certainement de la renommée de Netflix. Ce qui est sûr, c’est que nous avons été déçus. Huit épisodes, c’est long.

Partagez notre article ! 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laissez un commentaire

Jennifer Larcher

Jennifer Larcher

Passionnée par le cinéma et les séries, je partage toutes mes découvertes et notamment mes thèmes préférés comme les thrillers, les policiers, les drames. J'aime aussi les blockbusters, mais je peux tout à fait regarder des contenus chez Disney.

Continuez votre lecture

The Rain : une fin de série honorable

Cet article contient des spoilers concernant l’intrigue principale. Si vous n’avez pas encore regardé la série, passez votre chemin. The Rain est une série Netflix